NOËL ET NOUVEL AN EN BULGARIE

La fête de Noël en Bulgarie est un moment important de l’année parce que la famille se réunit autour d’un dîner le soir du 24 décembre. C’est une fête à la fois ancienne et nouvelle qui a vécu de grandes transformations au cours du XXème siècle.
La Bulgarie étant un pays chrétien orthodoxe, la fête de Noël a été célébrée traditionnellement le 07 janvier jusqu’en 1967. Aujourd’hui l’Eglise bulgare a abandonné le calendrier Julien pour passer au calendrier Grégorien.

En Bulgarie on peut distinguer deux étapes de la célébration de Noël – le Réveillon de Noël (dit « Badni Vetcher », le soir du 24 décembre) et Noël (dit « Koleda » ou encore « Rojdestvo Hristovo » (la Naissance du Christ) le 25 décembre).

Le Menu de Noël

La veille de Noël est le dernier jour de jeûne de 40 jours de l’Avent commencés à partir du 15 Novembre. Pour la fête de Noël, la tradition exige un nombre impair de plats différents à servir. D’habitude, il y a sept, neuf ou douze plats de cuisine et la particularité du repas de la veille de Noël réside dans des plats qui ne doivent pas contenir de viande.

On cuisine des plats à base de légumes, comme les poivrons farcis, des légumineuses, des graines, des fruits, du miel et des noix. Les noix se retrouvent toujours sur la table bulgare de Noël et la manière dont les noix sont fissurées prédisent le succès ou l’échec pour l’année à venir. Sur la table on peut retrouver différents plats de cuisine typiques bulgares, comme les « sarmis ».

On ne doit pas oublier de servir aussi le traditionnel pain rond décoré appelé « Banitsa ». Certains mettent une pièce de monnaie à l’intérieur et la personne qui trouve la pièce est censée avoir bonheur et bonne fortune pour le reste de l’année. Moins il restera de plats sur la table à la fin du repas, plus l’année à venir sera riche.

Le jour de Noël, à contrario avec la veille, les Bulgares peuvent manger de la viande. Traditionnellement, les familles se rassemblent autour du feu et d’un délicieux dîner. Elles font vœux de santé et de bonheur pour l’année suivante tout en consommant des saucisses de porc ou de la dinde.
Selon une tradition, l’homme le plus âgé de la famille dit une prière, casse le pain et donne un morceau à chaque membre de la famille présent à table, en commençant par le plus âgé.

Dans certaines régions du pays, sur la table on doit avoir du vin rouge. Comme dans d’autres coutumes religieuses, il symbolise le sang de Jésus-Christ et c’est la raison pour laquelle on le place sur la table.

La bûche de Noël

La bûche de Noël provient d’un arbre spécial et est placée dans la cheminée la veille de Noël. Il s’agit généralement d’une pièce épaisse et large, souvent en chêne ou en poirier. D’après la façon dont il brûle dans la cheminée, on peut deviner à quoi ressemblera la nouvelle année – si le feu fait rage et projette beaucoup d’étincelles, l’année suivante sera fertile et riche. La bûche choisie pour le réveillon doit être grande et épaisse. Elle gardera le feu allumé dans la maison toute la nuit. Généralement les femmes s’occupent de la préparation de la table, mais les hommes ont aussi leurs rôles dans l’organisation de la fête.

Par exemple, le choix et l’installation de la bûche est une tâche masculine. L’homme doit la porter sur son épaule pour qu’elle ne touche pas le sol, la préparer et l’allumer. Le lendemain matin, le feu doit être éteint avec du vin. S’il y a des parties non brûlées, elles peuvent être utilisées pour faire des croix ou pour les intégrer dans la charrue – c’est un symbole de fertilité et de travail. La cendre est répandue dans les champs pour la fertilité mais elle peut également être utilisée à des fins médicales.

Le cochon de Noël

Nos excuses pour ceux qui ne sont pas fans de porc, mais l’ancienne tradition bulgare dit que, le jour du 25 décembre – date de Noël – un cochon spécialement engraissé pour la fête est abattu puis mangé. Puisque de nos jours les cochons sont plus aisés à trouver en campagne qu’en ville, vous pouvez respecter la tradition et cuisiner du porc (que vous avez acheté au magasin) pour le repas de Noël.

Cette tradition n’est pas un hasard et justifie le jeûne très strict de viande pendant les 40 jours qui précèdent Noël. Et si vous vous laissez emporter dans cette époque où la nourriture principale était le pain, vous comprendrez aisément pourquoi le porc était un vrai rêve après plus d’un mois de jeûne.

Les noms

Selon les régions du pays, Noël a plusieurs noms qui ne sont presque plus utilisés pour des raisons diverses. Par exemple, le réveillon de Noël est aussi connu comme « Petit Noel » ou « Bydnik ». La fête de la naissance de Jésus commence le 24 décembre et dure trois jours. Le 25 décembre est appelé le « grand Noël » ou « Bojich ». Ce nom est conservé dans certains endroits du pays et de nombreuses personnes âgées l’appellent toujours ainsi.

Koleduvane et Koledari

Une visite (Koleduvane) des chanteurs (appelés Koledari), habillés dans des habits traditionnels, fait partie d’une des traditions de Noël en Bulgarie. Le rituel Koleduvane se fait la nuit entre le réveillon et le matin de Noël. D’après la légende, un certain nombre d’êtres surnaturels tels que les « karakondjuli », vampires, gobelins sont alors sortis. Depuis des années les gens croient que les Koledars ont un super pouvoir de chasser tous les mauvais esprits et c’est pourquoi ils vont d’une maison à l’autre quand il fait nuit.

Les textes de leurs chansons sont toujours dédiés à la santé et la prospérité. Les propriétaires des maisons visitées les accueillent toujours avec des cadeaux. Ils chantent différentes chansons mais chacune d’entre elles parle de la santé et la prospérité pour la nouvelle année. Il faut s’imaginer qu’à une époque, le pays était encore très développé sur le plan agricole, Noël tombait en plein hiver et la nouvelle année agricole n’avait pas encore commencé.

La tradition dit que les propriétaires donnent aux Koledars des « kolaches » qui est un type de pain avec un trou au milieu. Le « kolache » doit être accroché sur la « koledarka » (c’est un bâtonnet spécial que chaque Koledar doit avoir pendant la visite des maisons). Les costumes traditionnels de Noël comprennent des « yamurluks » épais et chauds – ce sont des vêtements spéciaux fabriqués à la main à partir de laine et de fourrure à l’aide d’une ancienne technologie qui a été oubliée pendant des années. Il était important que les Koledars soient protégés du froid et de la pluie. Aujourd’hui ces vêtements restent un symbole de la tradition de Noël.

FAIRE UN VŒU POUR NOEL

Selon la tradition, on croit que la veille de Noël, le ciel s’ouvre et que les vœux les plus désirés sont exaucés. C’est le moment où vous pouvez demander quelque chose du cœur et l’obtenir. Même si vous ne le croyez pas maintenant, si vous voulez vraiment quelque chose du fond du cœur, cela peut devenir réalité.

SURVAKANE

La coutume consiste en une marche sur un certain territoire (quartier ou village) et généralement ce sont des enfants de 4 à 12 ans qui réalisent cette marche. D’après l’histoire, c’étaient auparavant les hommes qui le faisaient, mais au fil du temps, cela a été transmis aux enfants ou aux plus jeunes. Tout comme les Koledars, les survakars vont d’une maison à l’autre. Ils rentrent dans les maisons et ils tapent sur les dos des propriétaires avec leur « survachka » (spécialement préparée). On appelle cette tradition « survakane ». Elle est traditionnellement accompagnée par des poèmes qui souhaitent la santé et la fertilité. En retour les hôtes offrent des cadeaux et traditionnellement ce sont des produits alimentaires (du pain, du vin, des fruits secs, des noix, etc.) ou de la monnaie.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Comment ouvrir un compte Nickel dans un bureau de tabac ?

Vous allez trouver ici les étapes pour l’ouverture d’un compte NICKEL dans un bureau de tabac :

Lire plus
Comment ouvrir un compte Nickel en ligne ?

En 5 minutes chez un buraliste partenaire pour un compte mineur et un compte adulte. Et si vous voulez en savoir plus, c'est par ici. Via la souscrip...

Lire plus
Quelles sont les conditions pour venir travailler en France dans le bâtiment ?

Un travailleur intérimaire bénéficie des mêmes avantages que le salarié permanent de l’EU pendant toute la période de sa mission.

Lire plus
Quel est le cadre législatif du travail en intérim en France ?

Un travailleur intérimaire bénéficie des mêmes avantages que le salarié permanent de l’EU pendant toute la période de sa mission.

Lire plus
Uploading