Les fêtes de Noël ont une très grande importance dans l’Hexagone, c’est pourquoi chaque région a des coutumes bien ancrées liées à l’histoire de la région et qui persistent encore aujourd’hui. Les marchés de Noël, le vin chaud, les sapins, la cannelle, le chocolat, les décorations nous emmènent dans un monde magique pendant la période de Noël. En France, Noël est célébré le soir du 24 décembre autour d’un repas pour le Réveillon de Noël, mais les préparations commencent bien avant.

Le calendrier de l’avent

Les semaines avant Noël, on se prépare. Pour les chrétiens, c’est la période de l’Avent. Il y a longtemps, un papa a eu l’idée de créer un calendrier pour faire patienter ses enfants jusqu’à Noël.
Voilà comment a été inventé le calendrier de l’avent. Chaque jour, dès le 1er décembre, on ouvre une case et on y trouve une surprise : image, chocolat… Ainsi le temps paraît moins long!

La crèche

En attendant le jour de Noël, les chrétiens font une crèche dans leur maison. C’est pour se souvenir de l’endroit où Jésus serait né : dans une étable avec des animaux. On installe des santons : bergers, moutons, villageois… et le jour de Noël on place l’enfant Jésus au centre de ses parents : Marie et Joseph.

Direction l’Alsace pour commencer l’aventure de Noël

Ambassadrice des fêtes de Noël et reconnue pour sa “capitale” de Noël, Strasbourg, l’Alsace se prépare dès la fin du mois de novembre pour les fêtes de fin d’année (début de la période de l’Avent). Les festivités ont lieu jusqu’au 6 janvier, jour de l’Épiphanie. Sur tout le territoire alsacien, les décorations embellissent les façades des maisons et les devantures des échoppes s’illuminent, des spectacles s’organisent et des marchés de Noël réputés s’installent comme à Strasbourg et Colmar. La féérie continue avec des nombreuses gourmandises locales comme les « bredele », petits biscuits alsaciens confectionnés à l’occasion de fin d’année, le pain d’épices et les « mannele », ces brioches en forme de bonhomme offerts à la Saint-Nicolas. Auparavant, le marché de Noël était organisé en prévision de la Saint-Nicolas, mais comme cette fête a été interdite par la Réforme protestante, il a été vite remplacé par le « Christkindelsmärik » (« marché de l’enfant Jésus » en alsacien). Le plus ancien marché de Noël en France a eu lieu en 1570, c’est donc une véritable coutume qui perdure à travers les siècles.

Prochain arrêt : Tante Arie en Franche-Comté

En Franche-Comté, le père Noël est remplacé par la Tante Arie étant surnommé affectueusement « la bonne fée de Noël ». Selon une légende locale, elle est la réincarnation d’une comtesse du pays, devenue aujourd’hui une fée protectrice qui veille sur ses habitants. Dans le passé, cette fée recevait dans sa grotte des gens venus se réchauffer et chercher un peu de réconfort en écoutant ses bonnes paroles.
De nos jours, pendant la période de Noël, la Tante Arie, accompagnée par son âne Marion, défile dans les rues de Montbéliard. Les enfants peuvent la voir au marché de Noël et lui donner la liste avec les cadeaux qu’ils désirent. Le 24 c’est la tante Arie qui est en charge d’offrir les cadeaux aux enfants et non pas Père Noël auquel nous sommes désormais tous habitués. Si les enfants n’ont pas été sages, elle leur laisse des brindilles devant leur porte !

Le repas de Noël en France

En France, le repas de Noël est composé traditionnellement de mets spécifiques pour un dîner riche et copieux.
Après avoir servi l’apéritif, on mange en entrée du foie gras. Celui -ci est suivi des huîtres et fruits de mer servis avec du beurre salé comme le veut la tradition bretonne, du citron et du vinaigre-échalotes.
Mais le repas ne fait que débuter et Noël en France ne serait pas une fête traditionnelle sans son plat d’escargots. Le plat principal vient ensuite, bien souvent décomposé en un plat de poisson puis un plat de viande. On déguste alors sur toutes les tables du saumon suivi d’une dinde, accompagnée de marrons et parfois du boudin blanc ou noir. Pour finir en douceur toutes ces délicatesses, on ne se lève pas de la table sans goûter le dessert le plus populaire pendant les fêtes, la bûche de Noël.

L’origine de la bûche de Noël et les traditions en Bourgogne

La célèbre bûche de Noël fait partie des plus anciennes traditions de Noël en France. Son origine remonte à plusieurs siècles et on peut la retrouver dans tout le pays, mais la Bourgogne a une des plus jolies traditions. Selon la coutume, la veille de Noël il fallait brûler une très grosse bûche dans l’antre de la cheminée. Celle-ci devait se consommer lentement et durer idéalement toute la nuit de Noël. Les familles se réunissaient autour du feu et bénissaient ce morceau de bois afin d’obtenir la protection de leur foyer ou de meilleures récoltes l’année suivante. Autrefois l’on conservait les cendres jusqu’au Noël suivant comme un porte bonheur. En Bourgogne à Noël, des petits lutins cachaient des friandises dans une grosse bûche creusée ou dans un coin de la cheminée que les enfants s’amusaient ensuite à récupérer grâce à un bâton de bois.
Aujourd’hui la bûche de Noël est le dessert préféré pendant les fêtes de fin d’année et on peut choisir parmi plusieurs goûts : à la crème au beurre, au chocolat, au café, à la crème de marrons, à la mousse de fruits ou encore glacée pour terminer le repas de Noël en douceur.

Noël au soleil en Réunion

Si le froid ne nous plaît pas trop, il nous reste encore une option : passer Noël au soleil de la Réunion. Les célébrations de Noël en Réunion sont aussi belles et ont un air d’été. Les familles créoles décorent leurs intérieurs et installent leur propre version du sapin de Noël : une branche de filao qui est une variété d’arbre local.
Le repas du réveillon de Noël est aussi une occasion de se régaler. Les spécialités réunionnaises vont gâter vos papilles gustatives avec des plats délicieux comme : le rougail saucisse, le cari au poulet, le poisson ou les grillades. On ne doit pas oublier de goûter les fruits exotiques qui sont à l’honneur sur la table de Noël et que l’on retrouve par ailleurs à l’occasion de Noël sur beaucoup de tables françaises de la métropole. Selon la coutume, les familles se rendent à la messe de minuit et puis, le 25 décembre, elles se retrouvent autour d’un pique-nique à la plage.

Si les traditions de Noël en France nous sont si chères, c’est parce qu’elles nous permettent de vivre des beaux moments entourés par la famille ou par les amis, une fois par an. Qu’elle soit religieuse ou non, la fête de Noël est avant tout symbolique et nous donne l’occasion de se retrouver autour d’un bon repas, de chanter, de gâter nos proches et passer de très joyeux moments en leur compagnie. Joyeux Noël !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Comment fête-t-on Noël en Pologne ?

Quelques jours avant le 6 décembre, les petits Polonais écrivent des lettres à Saint-Nicolas - appelé en Pologne “Święty Mikołaj”.

Lire plus
Comment fête-t-on Noël en Roumanie et en Moldavie ?

Les fêtes d’hiver ont une importance primordiale pour les Roumains. Ceci étant dit, Noël reste la plus importante fête de l’année pour eux et...

Lire plus
Comment fête-t-on Noël en Bulgarie ?

La fête de Noël en Bulgarie est un moment important de l'année parce que la famille se réunit autour d'un dîner le soir du 24 décembre. C'est un...

Lire plus
Comment fête-t-on Noël en Espagne ?

Entre le 24 décembre et le 6 janvier, Noël est célébré dans toute l'Espagne. Ce sont des jours où le bonheur, la joie et l'harmonie familiale sont avant tout recherchés.

Lire plus
Uploading