Le marché de l’intérim en France est en pleine évolution depuis plusieurs années et il continue son expansion avec de nombreuses offres intéressantes dans plusieurs domaines de travail. Cependant, l’intérim reste un secteur peu connu au grand public et beaucoup de personnes ont des préjugés en ce qui le concerne. Véritable acteur de l’économie et de l’emploi, le contrat intérim mérite aussi sa place aux côtés des CDI et des CDD. Il est donc temps de mettre fin aux fausses idées sur l’intérim.

1. Les missions intérim = des emplois non qualifiés ?

Il y a de plus en plus d’entreprises qui font recours aux contrats d’intérim car ils sont très avantageux. Il n’y a plus que les secteurs du bâtiment, de l’industrie ou de la logistique qui font appel à des intérimaires, mais également le secteur médical et le tertiaire. Donc maintenant il est possible de trouver des offres dans une multitude de domaines et sur plusieurs types de postes allant d’assistant dentaire au chef de chantier.

2. L’intérim n’est pas un choix

Travailler en intérim est souvent un choix bien réfléchi. Contrairement à un emploi en CDD ou CDI, le travail en intérim offre une grande flexibilité. C’est idéal pour les travailleurs qui cherchent une reconversion professionnelle ou un petit travail qui leur apporte un revenu complémentaire. De plus, il y a un équilibre personnel et professionnel car les durées des missions sont très variées. Un autre avantage de l’intérim serait qu’il est plus simple et plus rapide de trouver un travail que d’obtenir un CDD ou un CDI.

Par exemple, pour les jeunes diplômés ou les personnes avec peu d’expérience, l’intérim est la solution parfaite pour entrer sur le marché du travail.

3. Intérimaire rime avec précaire ?

Contrairement à ce qu’on le pense, l’intérim n’est pas précaire. Le contrat en intérim est strictement encadré par la loi et les intérimaires bénéficient donc de la protection du code du travail. Il y a même certains avantages pour eux : des aides pour trouver un logement avec le FASTT (Fonds d’Action Social du Travail Temporaire), pour devenir propriétaire d’un véhicule ou encore pour garder les enfants pendant les missions.
Même si les préjugés sont nombreux en ce qui concerne l’intérim, les travailleurs intérimaires touchent des congés et des indemnités de fin de mission, ce qui fait que leur salaire est souvent plus élevé que celui de collègues en CDI. C’est ainsi que la rémunération brute en euros d’un salarié est souvent supérieure.

4. Travailler avec une agence d’intérim est contraignant

Lorsque de nouvelles agences d’intérim voient la lumière du jour, les acteurs traditionnels doivent faire face à une concurrence sévère. Depuis quelques années, les agences intérim en ligne imposent leur nouveau modèle. Dotées d’un processus entièrement digitalisé, ces agences temporaires séduisent autant leurs clients que les intérimaires.
Elles sont capables de proposer aux clients une sélection de candidats qui correspondent parfaitement aux postes à pourvoir d’une manière rapide et efficace. Les agences d’intérim en ligne peuvent proposer des intérimaires quel que soit le secteur de la société ou sa localisation géographique.

Côté salarié, l’intérimaire ne doit plus se déplacer en agence puisque tout est digital. Il peut effectuer une recherche d’emploi de chez lui via son ordinateur ou son téléphone portable. Ses données sont stockées sur la plateforme numérique et il ne doit plus passer des heures pour constituer plusieurs CV. Ce dernier sera directement visible par le recruteur et par l’entreprise qu’il vise.

5. Les intérimaires ne peuvent pas évoluer ou se former

Certaines entreprises de travail temporaire disposent d’un budget dédié à la formation afin d’accroître les connaissances et compétences de leurs intérimaires. Beaucoup d’agences sont prêtes à payer la formation nécessaire à la prise du poste, pour trouver le salarié qui répond aux besoins de leur client.
En fonction du secteur ciblé, certaines certifications sont reconnues par l’État. C’est le cas du CACES qui permet au salarié d’occuper des postes de manutentionnaire ou cariste.

6. Seulement les personnes sans diplôme travaillent dans l’intérim

Comme vu précédemment, la demande de travailleurs intérimaires est en pleine croissance et concerne de plus en plus des métiers qualifiés et issus de nombreux domaines d’activité : ouvrier bâtiment, chef comptable, assistant dentaire, etc. Même s’il est vrai que beaucoup de jeunes sans formation travaillent dans l’intérim, les profils seniors arrivent aussi sur le marché (toute personne de plus de 45 ans est considérée comme senior). Un avantage du travail temporaire c’est que cela leur permet une transition plus facile vers la retraite. Il est plus difficile de retrouver un CDI en fin de carrière que d’obtenir une mission à durée limitée. Ces missions leur servent aussi de compléter le salaire qu’ils perçoivent pour leur retraite. De plus, les seniors sont très recherchés et appréciés par les recruteurs grâce à leur expérience dans un certain métier et leur capacité de former une équipe.

7. Une mission en intérim ne compte pas comme une expérience pertinente

Contrairement à ce que l’on pense, un intérimaire qui enchaîne les missions peut acquérir plus d’expérience qu’un jeune salarié en CDI. Si le salarié intérimaire exerce toujours le même métier au cours de ses missions, il devient expert dans son domaine d’activité, mais il peut devenir polyvalent aussi s’il opte pour des missions sur des secteurs ou des emplois variés. Certains recruteurs peuvent même créer un poste CDI pour conserver le salarié dans leur entreprise s’ils sont satisfaits de l’intérimaire et surtout si ce genre de candidats sont rares.

8. Intérimaire un jour, intérimaire toujours ?

Un des préjugés est que l’intérim n’offre pas de possibilités d’évolution de carrière. Si les expériences en intérim sont nombreuses, il sera possible de booster les chances de décrocher un CDI. Certains recruteurs peuvent même créer un poste CDI pour conserver le salarié dans leur entreprise s’ils sont satisfaits de l’intérimaire et surtout si ce genre de candidats sont rares à trouver.

9. L’intérim, c’est souvent que des contrats courts

Il n’est plus le cas que l’intérim propose que des contrats de courte durée. L’offre s’est élargie et il est tout à fait possible de trouver des missions très courtes, tout comme des missions très longues. C’est le cas si une entreprise cherche à remplacer l’un de ses salariés en congé maladie de longue durée ou en congé de maternité.

10. Les intérimaires travaillent mal

C’est un des préjugés le plus répandu parce que les intérimaires sont connus pour le taux de no-show donc ils ne se rendent pas à leur mission le premier jour. Cependant, l’intérimaire est souvent beaucoup plus motivé car s’il veut se voir proposer des missions de la part d’une agence, il doit faire une bonne impression auprès des entreprises dans lesquelles il travaille.
En conclusion
Maintenant vu qu’on connaît les principaux préjugés concernant le contrat d’intérim et qu’on peut apporter des justifications solides à ces détracteurs-là, on peut dire que l’intérim est beaucoup mieux de ce que l’on pense. Malgré tous ces clichés, l’intérim est en pleine croissance et offre de nombreux avantages aux travailleurs. L’expérience de beaucoup d’intérimaires est la preuve réelle de ce type de contrat.

#AB2PROTEAM Chez AB2PRO on laisse les préjugés de l’intérim derrière nous et on se concentre sur la réussite de nos intérimaires.
Les contrats et les missions en intérim sont aussi avantageux que ceux en CDD ou CDI voire plus dans certaines situations. La balance pèse en faveur de l’intérim en ce qui concerne la flexibilité du temps et la variété de missions.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Qu’est-ce que WISE ?

Wise est une néo-banque britannique spécialisée dans le transfert d’argent qui compte plus de 3 millions d’utilisateurs dans le monde.

Lire plus
Guide d’Utilisation Transferwise

Pour s’inscrire chez TransferWise, il faudra suivre quelques étapes :

Lire plus
GUIDE DE DÉCLARATION D’IMPÔTS EN FRANCE

Les personnes non domiciliées en France mais qui disposent de revenus de source française déclarent ces revenus à l’aide du Cerfa no. 2042.

Lire plus
Guide CPAM

Toute personne qui travaille ou qui vit de manière stable en France peut faire une demande d’affiliation à la CPAM.

Lire plus
Uploading